Projet InterCarnot GOSST : Standards et traçabilité des gisements aurifères

Un projet pour la compréhension géologique des gisements aurifères et
la traçabilité de ces minerais

Le laboratoire GéoRessources développe de nombreux projets portant sur la caractérisation et la compréhension des gisements d’or, notamment en Afrique de l’Ouest avec le programme international WAXI.
De plus, dans le cadre du programme de collaboration scientifique multi-institutionnel et international SAXI, conduit par Mark Jessell (CET, Perth) et porté par AMIRA International, GéoRessources et le BRGM sont étroitement liés et se positionnent comme leaders dans la région guyanaise.
Partageant des ambitions politiques et scientifiques, les centres de recherche ont décidé d’unir leurs compétences afin de développer des standards permettant d’apporter de nouvelles connaissances sur la compréhension de la mobilité et la précipitation de l’or et des éléments traces associés en minéralisation primaire. Le projet de recherche InterCarnot intitulé GOSST a pour application directe la compréhension géologique des gisements aurifères et indirecte la traçabilité des minerais aurifères.

Synthèse des standards

Afin d’expérimenter la synthèse des standards pour la caractérisation de l’or dans des matrices sulfurées par LA-ICP-MS (ablation laser), une ingénieure plateforme a été recrutée sur des fonds Carnot pour une durée d’un an. Emeline Moreira s’appuie sur des protocoles de synthèse déjà existants afin de réaliser des standards à matrice sulfurée pyrrhotite dopés avec des éléments métalliques en faible concentration (1-100 ppm).

Le développement du protocole de synthèse se fait par voie de fusion. Pour cela, des poudres monoélémentaires sont introduites dans des ampoules de quartz, servant de réacteurs fermés sous-vide (grâce aux compétences du CRPG). Elles sont placées dans un four haute température pour subir une série d’étapes de fusion, recuit et trempe pour obtenir un matériau solide qui sera analysé ou rebroyé afin de gagner en homogénéité. Les produits obtenus seront analysés par différentes techniques de caractérisation réalisées en parallèle au BRGM, CRPG (dont le SARM) et GéoRessources : des analyses de surface (microscopie électronique à balayage, LA-ICP-MS) pour s’assurer de l’homogénéité et des analyses chimiques quantitatives (ICP-MS). L’inter-comparaison des résultats des laboratoires permettra de valider in-fine les produits réalisés comme standard de calibration pour la technique analytique LA-ICP-MS.

Application

Ces études permettront ensuite de travailler sur des échantillons naturels et d’utiliser les standards issus de cette recherche comme premiers exemples d’application.

Aurélien Eglinger, enseignant-chercheur à l’Université de Lorraine, ajoute qu’un article scientifique de méthodologie sera publié afin de certifier ces standards et montrer à la communauté internationale que GéoRessources est en mesure de produire des standards à matrice sulfure et fer, qu’il les possède et qu’il dispose des plateformes associées pour la caractérisation géochimique.

A lire aussi :

Partager

Copier le lien dans le Presse-papiers

Copier