Le LEMTA, un laboratoire au service de la transition énergétique des entreprises. Rencontre avec Pascal Boulet, directeur.

Pascal Boulet, Directeur du LEMTA

Le LEMTA est un des premiers laboratoires à avoir été labellisé Carnot en 2007.

C’est un acteur important d’Icéel sur les thématiques énergie et transition énergétique, Pascal Boulet pouvez-vous nous parler plus en détails de la stratégie de votre laboratoire autour de ces activités de recherche ?

Le LEMTA a près de 50 ans d’existence et d’expérience dans le domaine de la mécanique et des transferts. L’énergie a toujours été au cœur de nos applications, mais depuis une dizaine d’années notre stratégie est très résolument orientée vers les énergies et la transition énergétique. C’est pour nous un domaine de recherche et un champ d’applications privilégié. Nous mettons à profit nos compétences historiques dans le domaine de la mécanique des fluides, des solides, des sols, en thermique, systèmes électrochimiques et génie électrique. Nous combinons ces domaines de compétences pour répondre aussi bien aux grands enjeux fixés par les agences de recherche sur la maîtrise de l’énergie, les énergies décarbonées, que pour apporter des solutions aux problèmes de recherche et développement de nos partenaires industriels, producteur ou consommateur d’énergies. Le LEMTA est en particulier réputé pour ses moyens expérimentaux et les compétences de ses chercheurs pour mesurer, analyser et optimiser les propriétés des matériaux et des systèmes.

Les thématiques que les chercheurs du LEMTA traitent au quotidien sont très recherchées sur le marché de l’innovation. Que pouvez-vous apporter en matière de R&D aux entreprises qui souhaiteraient lever un verrou technologique en s’appuyant sur les compétences de votre laboratoire ?

Nous avons des partenariats en R&D à différents niveaux, depuis les études de recherche ponctuelles réalisées sur contrat, jusqu’aux programmes pluri-annuels que nous conduisons par exemple dans le cadre de notre laboratoire commun avec Saint Gobain Recherche, ou encore les accords-cadres de coopération avec le CSTB, l’INRS ou la Société du Grand Paris.

Un de nos atouts est notre capacité à réaliser des bancs expérimentaux « à façon » pour caractériser des matériaux ou comprendre et quantifier des phénomènes de transfert dans un système. Les applications que nous traitons concernent en particulier les transports, la production et la distribution d’énergie, le bâtiment et la sûreté nucléaire.

Nous sommes en phase de labellisation de notre plateforme métrologique Métro’NRJ (processus de labellisation Star-LUE en cours). Avec nos 9 plateaux techniques complémentaires, nous pouvons répondre aux sollicitations dans le domaine des propriétés thermiques, optiques, électriques, électrochimiques, mécaniques, sur des applications allant des milieux et matériaux (sols, polymères, bois, matériaux de construction) aux systèmes (piles à combustibles, échangeurs, micro-réseaux d’énergie,…).

Nos exemples de réalisations sont très variés : caractériser des matériaux réfractaires à haute température, tester des dispositifs de protection incendie en tunnel ou sur des navires, caractériser des écoulements dans des systèmes opaques inaccessibles aux mesures optiques traditionnelles, évaluer la durée de vie de systèmes du type piles à combustible et contribuer à l’améliorer. Lorsque la solution technique à apporter doit être « inventée », nos chercheurs savent aussi innover et proposer des solutions en rupture : comprimer l’hydrogène à 700bars sans compression mécanique, piloter des micro-réseaux dans des systèmes embarqués, combiner des matériaux à changement de phase et des matériaux poreux pour stocker l’énergie thermique… Nous apportons un appui en recherche fondamentale sur les problèmes de maîtrise ou gestion de l’énergie, mais contribuons aussi régulièrement à la conception d’installations pilotes ou de prototypes.

Depuis 2020, le LEMTA travaille en lien étroit avec Saint-Gobain Research dans le cadre du labcom Canopée, dédié à l’étude de matériaux et systèmes en conditions extrêmes de température. Ce type de collaboration marque votre engagement au service de la recherche partenariale. Pouvez-vous nous parler de votre vision de la recherche au service du développement de toutes les entreprises ?

La laboratoire commun CANOPEE ( « enjeu CArbone : matériaux inNOvants pour des Procédés Economes en Energie ») fixe un cadre pour notre partenariat avec Saint Gobain Recherche. Il a pour objectif de contribuer à la conception et la caractérisation de matériaux et systèmes en conditions extrêmes de température. Le résultat attendu est de diminuer l’empreinte carbone des procédés de fabrication à haute température. Très concrètement nous apportons nos compétences en transferts thermiques et les mettons en application de l’échelle du matériau jusqu’à l’échelle de l’installation industrielle. Nous développons des méthodes précises de mesure, en conditions extrêmes, des propriétés des matériaux et des grandeurs caractérisant les procédés.

C’est un projet typique des collaborations construites par le LEMTA : un partenaire industriel fait face à un challenge dans un domaine lié aux énergies, le LEMTA apporte ses moyens de caractérisation, son expertise et son appui en R&D. Nous travaillons alors avec le double objectif de produire de la connaissance et d’apporter des solutions techniques innovantes. C’est un partenariat gagnant/gagnant qui permet au final à nos collaborateurs industriels de dépasser les challenges qui leur sont posés et d’innover.

Partager

Copier le lien dans le Presse-papiers

Copier