Les enjeux de communication du Carnot : rencontre avec Maële Terrec

Maële, tu commences ton alternance en tant que chargée de communication au Carnot Icéel.
Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?


Avec plaisir : je suis diplômée d’une licence Information et Communication avec la spécialité Communication des organisations que j’ai effectué au campus Lettres et Sciences Humaines à Nancy. En parallèle de cette licence, j’ai pratiqué de l’athlétisme à haut niveau pendant 4 ans au sein du CREPS de Nancy. J’ai aujourd’hui arrêté mon double projet sport/études pour me concentrer principalement à ma formation et à la vie associative. Je poursuis donc actuellement mon cursus universitaire avec un master Stratégie et Conseils en Communication toujours à Nancy. J’ai décidé de m’engager dans une alternance afin d’acquérir de l’expérience pratique et compléter ainsi ma formation.

Qu’est ce qui t’a donné envie de découvrir la recherche publique et un label tel que le Carnot ?


Ce qui m’a le plus attiré au Carnot, c’est l’aspect du développement durable présent dans chaque projet qu’il soutient. Je suis très engagée sur le plan écologique et la protection de l’environnement et je ne me voyais pas mettre à profit mes compétences et me former pour une organisation qui ne se soucie pas de ces valeurs. Ainsi, j’ai le sentiment d’être utile et de communiquer sur des projets qui font sens avec les enjeux sociétaux actuels. Par ailleurs, la recherche publique est un domaine totalement nouveau pour moi et je me réjouis de le découvrir. 


Selon toi, quel va être ton plus grand challenge à relever pendant cette période d’apprentissage ? 

Le plus grand challenge à relever selon moi va être d’aligner la méthode de communication du Carnot avec les valeurs des projets d’innovation qu’elle soutient. C’est à dire de développer une communication plus éco-responsable pour être cohérent avec le discours de développement durable. Par exemple, pour des flyers ou des affiches, le choix du papier (recyclé ou non), de la couleur (encres végétales ou chimiques), de la police (creuse ou pleine) va plus ou moins avoir un impact sur l’environnement. C’est ce genre de démarche que j’aimerais mettre en place lors de mon apprentissage au Carnot. 

Partager

Copier le lien dans le Presse-papiers

Copier