L’impression 3D au service du recyclage : le LF2L acquiert une imprimante unique en Europe

Le Lorraine Fab Living Lab (LF2L) a acquis une nouvelle imprimante 3D : la Gigabot X. Une première en Europe qui a vu le jour grâce à l’implication d’ERPI dans le projet européen INEDIT (Grant agreement ID: 869952). Ce projet est axé sur le développement de l’impression 3D de mobiliers à partir de plastique recyclé.

L’équipe ERPI chargée du Projet Gigabot X au LF2L.

La Gigabot X en Lorraine

Cette imprimante 3D open-source fabriquée par l’entreprise Américaine RE3D est la première à se poser sur le sol européen. Là où les autres imprimantes n’utilisent que les filaments plastiques, la Gigabot X utilise des granulés comme matière première. Elle permet ainsi d’accroître les types de matériaux utilisables, allant du PLA jusqu’aux pellets issus de plastique recyclé et broyé.
Grace à cette innovation, il n’est donc plus nécessaire de produire du plastique et il devient possible de recycler les déchets pour fabriquer de nouveaux objets.

Le projet INEDIT s’intéresse avant tout aux besoins en mobilier des PME et des industriels. Cependant son concept de Do it together permet d’envisager une future accessibilité aux particuliers.
Pavlo Santander Tapia, doctorant au LF2L a soutenu dernièrement sa thèse sur un système de valorisation de déchets thermoplastiques en circuit court pour la conception par impression 3D de structures composites.
L’idée serait de mettre en place, d’abord à l’échelle d’un quartier, un système offrant aux habitants la possibilité de créer eux-même des objets utiles via l’impression 3D. Une manière de revaloriser leurs propres déchets plastiques ! 

Lire aussi :

Partager

Copier le lien dans le Presse-papiers

Copier